top of page

La méditation

En Chine et en Asie, la signification de cette pratique ne revêt pas le sens qu'on lui a donné en occident : Jing Zuo 靜坐 ou "s'asseoir dans la tranquillité", Zuo Wang 坐忘 ou "s'asseoir et oublier", ou encore Da Zuo 打坐 "donner un coup / s'asseoir", signifiant surtout s'asseoir en lotus à la "mode des bouddhistes" en sont quelques exemples.

En Inde, le terme Dhyāna revêt une notion fondamentale de familiarisation, et donc, d'acceptation.


La méditation

Lorsqu'on me demande en quoi consiste la méditation, beaucoup de personnes s'attendent à une réponse gravitant autour d'une activité imaginative, de détente, capable de leur faire supporter leur vie, ou disons, de "s'arranger avec les choses". Pourtant, l'objectif de cet exercice n'est pas de fabriquer un pansement contre une vie trop stressante, difficile, ou sollicitante, ou les trois à la fois. L'exercice consiste à tout rejeter en transformant notre approche de la vie, abandonnant les schémas qui nous conditionnent et nous obligent à aborder la vie en fonction d'eux. Approcher la vie sans les filtres de nos schémas, de notre mémoire, de nos éducations, et des bagages dont nous sommes persuadés qu'ils nous définissent, nous permet une liberté et une paix intérieure définitive, en plus d'une conscience étendue de son environnement et de soi. Apprendre à méditer, c'est avant tout examiner l'activité de l'esprit, et comprendre ses lois. Créer de la distance entre les pensées ou le "mental", et la conscience fondamentale, capable d'observer cette activité. Si vous demandez à un maître de Chan 禪 (l'ancêtre du Zen Japonais) en quoi consiste la pratique méditative, il vous répondra : se concentrer, et contempler. Il conviendra d'abord d'apprendre à se concentrer pour fortifier l'esprit afin que celui-ci n'oscille plus entre torpeur et distraction mais soit simplement le plus conscient possible, ici et maintenant, en devenant intégralement l'objet de concentration, qui peut être n'importe quoi : le souffle, une image particulière, ou encore les critères de la posture. Une fois que la concentration est assez puissante, il convient d'apprendre à exporter cette concentration dans les activités quotidiennes, c'est pourquoi apprendre à marcher consciemment ne consiste pas seulement à "faire une pause" entre deux sessions d'assise. Enfin, une fois l'esprit stabilisé et fort, l'on peut apprendre la contemplation, qui consiste à ne plus se laisser duper par les pensées. Nous ne sommes alors plus de jeunes chiots à courir derrière les voitures mais restons tranquille devant la niche en s'en moquant. Apprendre à méditer, c'est devenir adulte, en ne cédant plus à nos pulsions égotistes et ces pensées que nous croyons réelles. C'est développer son contrôle.



 

Vous souhaitez vous perfectionner et prendre des cours ?

Michel Rio, Ceinture Noire 6ème Duan Wushu,

vous attend à l'Espace Santé & Bien-être dit "Les Sources"

723, route du Pont de Laffin, 74210 Giez


N'hésitez pas à suivre Michel Rio sur les réseaux sociaux :

Instagram : https://www.instagram.com/sun_lutang

____

Cet article vous a plu ?

Partagez le sur vos réseaux sociaux, à vos contacts et abonnez-vous à la newsletter pour être informé des prochains articles directement dans votre boite de réception !


À bientôt !

54 vues0 commentaire
bottom of page