FrEn off

Sun-Lutang.com

Sun Lutang rencontre Guo Yun Shen

Guoyunshen

Li Kui Yuan était déjà entre deux âges lorsqu’il débuta son apprentissage avec Guo Yun Shen et bien que son niveau était déjà très élevé, il n’atteint jamais celui de son Maître. Lorsque Li prit avec lui Sun Lu Tang pour aller au village de Ma dans le conté  de Shen afin de rencontrer Guo au printemps de 1882, celui-ci accepta Sun comme élève et Li resta également afin de continuer sa pratique avec Guo. Sun se déplaçait avec son nouvel enseignant et apprenait le Xing Yi  à plein temps. Lorsque Guo vit le Xing Yi Quan de Sun, il fut très impressionné. Il dit qu’il était particulièrement aguerrit dans la forme du singe du Xing Yi et le surnomma Sun « le singe vivace.» Il était dit que Sun avait tellement de talent inné qu’il surpassait peut-être même le niveau de son professeur originel, Li Kui Yuan.

            Pendant la première année de pratique, Guo n’en apprit pas plus à Sun mais le regardait pratiquer ce qu’il connaissait déjà et apportait des corrections. Une nuit, après que Sun fut là depuis une année, il était dehors à pratiquer lorsque Guo sauta depuis la fenêtre et tenta de l’attaquer avec beng quan (manœuvre de pulvérisation). Sun instinctivement utilisa un mouvement de saut de la forme du singe et bondit en arrière sur plus de 3 mètres. Guo fut enchanté que Sun réagisse aussi bien et depuis cet instant, commença à l’enseigner profondément.

            Guo possédait une ferme et entretenait Sun alors qu’il étudiait avec lui. Il voyageait avec Guo partout où il allait. Guo parcourait souvent de longues distances à dos de cheval. Dans le but de développer l’endurance et la force de Sun, Guo exigeait de celui-ci qu’il marche sur le côté du cheval avec son bras drapé de sa queue. Sun était tenu de voyager au même rythme que le cheval en gardant toujours le bras drapé de sa queue. Une version de cette histoire relate que Sun était capable de rivaliser avec le cheval, quand bien même celui-ci fut-il au galop. Lorsque la file de Sun, Sun Jian Yun, est interrogée à propos de cette histoire, elle disait, « C’est ridicule, aucun homme ne peut courir aussi vite qu’un cheval !» Les distances que Sun parcourait lorsqu’il suivait le cheval et la vitesse à laquelle il pouvait courir furent grandement exagérées dans les livres et les articles écrits sur lui.

            Plus tard, Guo donna le livre sur le Xing Yi Quan qu’il reçut de son maître Li Neng Ran. Sun s’agenouilla, accepta le livre et dit qu’il s’efforcerait toujours de représenter la lignée et cet art avec honneur. Sun devint donc l’héritier formel du Xing Yi Quan de Guo Yun Shen. Sun resta en totalité huit années avec Guo au terme desquelles il dit à Sun que s’il souhaitait ajouter une nouvelle dimension à ses arts martiaux, il devrait pratiquer le Ba Gua Zhang de façon à s’aguerrir en l’art d’être évasif.  Guo dit à Sun qu’il souhaiterait l’emmener à Beijing dans le but d’étudier le Ba Gua Zhang avec son ami Cheng Ting Hua. Nous sommes alors en 1889.

            Guo Yun Shen et Cheng Ting Hua étaient tous deux natifs du conté du Shen de la province du Hebei. Le conté du Shen se trouve au sud du Hebei central, au sud de Bao Ding et à l’ouest de la capitale du Hebei, Shi Jia Zhuang. Les natifs du conté du Shen sont et sont toujours, principalement, des fermiers. Toutefois, à cause de sa localisation centrale dans le Hebei, beaucoup de routes empruntées pour le voyage traversent ce conté. Sous la dynastie Qing, mais aussi lors de la période républicaine, la protection des forces de l’ordre était seulement pourvue aux personnes qui vivaient dans les grandes villes. Par conséquent, les gens qui empruntaient le conté du Shen et les contés ruraux environnants ne bénéficiaient que d’une faible protection contre les bandits et brigands qui rôdaient dans la région. Beaucoup d’artistes martiaux confirmés fondèrent des compagnies de gardes du corps ou d’escortes et louaient leurs propres services afin de protéger les voyageurs contre les bandits. Inutile de dire donc, que les artistes martiaux de cette région étaient hautement accomplis. Li Luo Neng, Guo Yun Shen, Cheng Ting Hua, Liu Qi Lan, Li Cun Yi, Wang Fu Yuan, Geng Ji Shan and Wang Xiang Zhai sont tous natifs de ce conté du Shen et c’est ici même que Sun Lu Tang apprit le Xing Yi Quan avec Guo Yun Shen.

            Puisque Guo Yun Shen et Cheng Ting Hua sont tout deux natifs du même conté, ils devaient probablement se connaître avant que Cheng n’aille à Beijing pour étudier le Ba Gua Zhang avec le fondateur de ce système, Dong Hai Quan. Même s’ils ne se connaissaient pas personnellement, ils devaient certainement se connaître par le biais de leurs réputations respectives. Quoiqu’il en soit, l’histoire  par laquelle ils devinrent de proches amis est intéressante. Pendant la fin des années 1800, le Ba Gua Zhang devenait très populaire à Beijing et son fondateur, Dong Hai Quan était célèbre. Guo, qui était renommé à juste titre pour ses capacités en matière de Xing Yi Quan, souhaitait se rendre à Pékin pour tester le niveau de Dong Hai Quan.

            Lorsque Guo arriva à Pékin, il alla d’abord visiter Cheng Ting Hua. Puisqu’ils venaient tout deux du même conté, Cheng invita Guo à rester avec lui. Lorsque Cheng demanda à Guo le but de son voyage à Pékin, Guo expliqua à Cheng son intention de défier Dong et lui demanda ce qu’il en pensait. Cheng connaissait le très haut degré d’accomplissement de Guo, toutefois, il mit en garde Guo dans son intention de défier Dong, parce que celui-ci ne fut jamais vaincu. Guo fit face à Cheng et dit, « Frère, et si tu subissais mon beng quan ? » C’est tout ce que reçut Cheng comme avertissement alors que le poing arrivait déjà sur lui. Il esquiva le coup et le poing de Guo frappa le cadre d’une porte, dont il enleva un morceau. Guo fut impressionné par la vitesse et l’agilité de Cheng et savait que Dong était bien plus fort que celui-ci, ce qui le poussa à abandonner ainsi l’idée d’affronter Dong Hai Quan. Guo et Cheng portaient chacun un profond respect pour l’art martial de l’autre et acceptèrent que les meilleurs élèves de chaque système puissent étudier l’autre dans le but d’approfondir et de raffiner ses connaissances. Par conséquent, après que Sun se soit aguerri dans l’art du Xing Yi Quan, Guo l’emmena voir Cheng Ting Hua pour qu’il apprenne le Ba Gua Zhang.

            Certaines versions de l’histoire de Guo Yun Shen venant affronter Dong Hai Quan rapportent que Dong et Guo ont finalement bel et bien combattu. Dans cette histoire, Dong et Guo combattirent pendant trois jours. Pendant les deux premiers jours, Guo ne pouvait pas pénétrer la défense circulaire de Dong, mais au troisième jour, Dong prit l’offensive et humilia Guo sans réellement le blesser. Les deux furent mutuellement impressionnés par leurs capacités et firent le pacte que les pratiquants de chaque système étudieraient l’autre. La majorité des maîtres des écoles de Ba Gua Zhang et de Xing Yi Quan de la province du Hebei et les lettrés du continent chinois disent qu’il n’y a aucune véracité à ce récit. Dong Hai Quan et Guo Yun Shen ne combattirent jamais l’un contre l’autre.