FrEn off

Sun-Lutang.com

L'art du Maréchal Yue Fei

L'art du maréchal Yueh Fei:

Le Maréchal Yue Fei, (1103-1142 ( ou 1154 selon les sources ) ) fut un expert réputé de l'art pugillisitique de la lançe. Son adresse n'avait d'égale que son courage et il rivalisait de dextérité avec son frère juré qui fut tué , surpris par des brigands sans sa lance. Se promettant de ne pas connaître le même sort, il mit au point une méthode de combat issue de divers héritages tels que les fameux traités de la régénération des moëlles et la transmutation des tendons de Boddhidarma (Ta Mo), l'art du tir à l'arc, et sa pratique chevronnée de l'art de la lançe. Il nomma cette méthode "Yue San Shou"  (les trois mains de Yue). Cette méthode, efficace, et sûre, se différenciait des autres par l'utilisation de mouvements plus souples, et naturels, simples et fluides.

Celle-ci connue un tel essort de par son efficacité que le maréchal en personne l'enseigna aux officiers de la Garde Impériale de Nan Song. Sa méthode demeura inchangée jusque dans les années 1600, période de regain de la pensée Taoïste et en particulier grâce au célèbre Zhang San Feng, le Maître des Trois Vents, fondateur supposé des styles naturels de Taiji des Monts Wudang, a qui, tout comme pour Yue Fei, l'on attribut la création du Tai Ji Quan, purement et simplement. Zhang San Feng, suite au songe au cours duquel il observera  une grue et un serpent s'affronter selon la tradition ( selon d'autre s il aurait reçu le Tai Ji Quan comme cadeau de l'Empereur Sombre (Xuan Di)), fondera la méthode du Wudang Bai, grâce à laquelle il mit en déroute de nombreux brigands qui terrorisaient les habitants des environs. Il préconisait lui aussi la souplesse et la fluidité au geste brut et saccadé. Mais comme pour toute légende, celle de Zhang San Feng est assez controversé, et l'on ne sait plus ni a quel siècle il vécut (certains affirment l'avoir vu au cours des 6 derniers siècles, ce qui ferait de lui un Immortel), ni où se situe sa réalité.

Toujours est-il qu'aux alentours des années 1600, donc, un autre Taoïste, Ji Ji Ho des Monts Zhong Nan fusionna à l'école du maréchal les principes du Wudang Bai, ainsi que l'idée prophylactique des Daoyin anciens (ou Qigong)